Le chemin - Chapitre VI

Commençons par la réalité énergétique de l'homme, avant de nous plonger dans celle de la flamme jumelle. Vous, moi, nous sommes des antennes émettrices et réceptrices. Amusez vous à toucher l'antenne d'une radio qui grésille, et vous remarquerez que la réception s'améliore. L'être humain reçoit des ondes et envoie des ondes. Cette réalité est passée totalement dans l'occulte durant des siècles. Cela n'est pas appris dans nos écoles, et la très grande majorité des familles n'abordent pas non plus ces sujets là. Pour preuve, un enfant qui dit voir une princesse dans sa chambre est rapidement ramené à la "raison". Les fantômes n'existent pas s'entend dire l'enfant, alors qu'on lui a rentré dans la tête que le 25 décembre de chaque année un type passait par la cheminée… Si les symptômes persistent, il est même probable que l'enfant se retrouvera devant un pédopsychiatre. Il est aussi fort probable que l'enfant voyait bien des choses que ses parents ne voyaient pas. Cette probabilité suppose que l'enfant possède une vue que ne possède pas l'adulte, ou que l'enfant possède un truc en plus, que l'adulte n'a pas, ou plus.

À chaque sens, son sens subtil

Si l'enfant à vu une princesse, il a surement vu la manifestation subtile de son rêve, et Freud s'est fait le transcripteur de cette réalité. Pourtant Jung a abordé les choses sur un autre plan, ouvrant totalement le champ des possibles. L'enfant a surement vu ce que son esprit était en mesure de voir et d'accepter, sous la forme d'une princesse donc, et qui n'était autre chose qu'une entité, invisible à l'oeil humain. Cela sous entend que derrière la vue physique existe une autre vue, un sens supplémentaire qui permet de voir l'invisible. Ce sens est dit "clair", et en l'occurence nous parlons de clairvoyance. Nous aurons également la clair audience (entendre au-delà des mots prononcés), ou la clair sensitivité (ressentir au delà du toucher), ou encore la clair olfaction dont vous avez probablement expérimenté l'existence en vous "rappelant" une odeur sans la sentir. Il y a donc à chaque sens un autre sens identique, mais subtil, très subtil. Les flammes jumelles expérimentent ces sens subtils dès la connexion, parce que leur énergie vibratoire entre en résonance, et s'accroit rapidement.

Cela nous amène au sujet de ce chapitre : la réalité énergétique. S'il existe un sens caché derrière chacun de nos sens, et que cela fait foi, alors qu'en est-il de l'être humain ? L'être humain possède aussi, au-delà de sa réalité physique, une autre réalité plus subtile. Certains connaissent l'aura, et d'autres les chakras. L'aura est l'homme invisible, le corps est l'homme visible, les chakras sont les portes de communication entre les deux. J'ai commencé l'article en vous parlant d'antenne émettrice et réceptrice. Que faut-il en comprendre ? Il faut en comprendre que l'énergie passe de la matière à la non matière, dans un sens, comme dans l'autre. Il faut aussi en comprendre que la matière informe ce qui n'est pas matière (l'aura) et l'aura transforme la matière (la change). L'énergie circule dans les deux sens, et agit dans les deux sens.


Qu'est ce dont que cette énergie ? Parlons de l'énergie vitale, celle qui nous permet de vivre. Si vous demandez à un médecin ce qui fait que nous sommes en vie, il vous répondra "votre coeur". À cette réponse lançons la question suivante : qu'est ce qui fait battre votre coeur ? Réponse : l'énergie vitale. Cette énergie est appelée de différentes façons : le Chi, le Ka égyptien, le prana. Des nuances sont à apporter dans la connaissance, cela n'étant que la base. Cette énergie vitale est donc celle qui permet à votre coeur de battre, à votre corps de se reconstituer, de se guérir, mais elle est aussi celle qui vous permet de percevoir vos sens "clairs". Plus cette énergie est basse, plus le corps est malade, et plus ces sens subtils sont impossibles à capter. D'où l'expression que l'on emploi pour parler des humains "endormis".


Cette énergie est créée et reçue par l'être humain. Il la reçoit de deux sources : la terre, qui dispense l'énergie tellurique, et le cosmos qui dispense l'énergie cosmique. Ces deux sources d'énergie sont reçues par les chakras. Les trois du bas : racine, sacré et solaire sont majoritairement sensibles à l'énergie tellurique. Les trois du haut, coronal, troisième oeil et gorge sont majoritairement sensibles à l'énergie cosmique. Le coeur, au milieu, est le siège de la Source de l'être, et donc de son âme. En lui se créent les problématiques que les consciences vont devoir régler, puisqu'il porte l'information de l'âme. Nous en arrivons donc aux quatre consciences dévoilées par F. Marchand, et qui sont importantes dans la compréhension de tout ceci.


  1. La conscience corporelle est la plus dense. Elle est la plus lente des consciences, mais aussi la plus perceptible. Quand on a une douleur, on la sent. Le corps permet la création dans la vie. F. Marchand associe cette conscience à la Terre.

  2. La conscience intellectuelle est immatérielle. Elle est la plus active de nos consciences, elle produit des pensées sans cesse. On comprend grâce à elle, ce que les trois autres consciences nous indiquent, mais aussi ce que nous vivons dans la vie, ou dans une relation de flamme jumelle. Aucune autre conscience, mieux qu'elle, ne peut permettre d'avancer en direction des souhaits de son âme. F. Marchand associe cette conscience au Feu.

  3. La conscience émotionnelle est elle aussi immatérielle. Elle est la plus rapide de nos consciences, et aussi la plus inconsciente. Elle réagit à l'environnement, à l'énergie extérieure, comme intérieure. Elle réagit notamment à nos propres pensées ainsi qu'aux paroles des autres, mais aussi à chaque information que récoltent nos 5 sens. La conscience émotionnelle fait le lien entre le subtil et la matière, entre l'extérieur et l'intérieur, entre le corps et l'âme par l'intellect. Elle est donc majeure dans ce processus d'acquisition de l'être pur, car elle est en quelque sorte le solfège harmonique ou dysharmonique qui nous permet de lire et donc de comprendre, comment nous interagissons avec l'extérieur. En outre, nos émotions ont la capacité de moduler notre taux vibratoire, à la hausse par les émotions positives, et à la baisse sous la pression d'émotions négatives. Nous comprenons donc que plus notre émotionnel est empreint d'énergies basses, plus nos vibrations baissent, et moins nous percevons l'intuition subtile qui toujours nous guide là où nous devons aller. F. Marchand associe cette conscience à l'élément Eau.

  4. La conscience spirituelle est une fois de plus immatérielle. Elle est la plus subtile de nos consciences, car elle est le siège de l'âme. Nous pensons tous être incarnés, et ce dès les premiers tours de roues dans la spiritualité. S'il ne fait aucun doute que cela fut le cas au moment de notre naissance, il n'y avait à cette époque que deux consciences réellement actives : la corporelle et la spirituelle. Il n'y avait en fait que les deux consciences les plus différentes, et elle ne pouvaient rien créer à elles seules. Avec le temps et le développement de l'enfant, les consciences intellectuelle et émotionnelle se sont développées, créant leur lots de blessures et de traumatismes. Le corps émotionnel et mental se sont progressivement teintés d'énergies basses, et l'âme s'est peu à peu éloignée du corps physique. Reliés à elle, nous le serons toujours, mais plus elle est loin, moins nous en percevons la vérité. En résumé, le chemin d'un homme, comme d'une flamme jumelle est d'incarner son âme, et la conscience spirituelle ira grandissante jusqu'à ce moment là. F. Marchand associe cette conscience à l'élément Air.

Nous avons donc quatre consciences qui fonctionnent ensemble. Chacune d'elle produit de l'énergie, et en reçoit. Le corps produit de la chaleur (donc de l'énergie) par les éléments nutritifs de son alimentation. Si cette alimentation est mauvaise, l'énergie du corps est basse, et mal aidé il tombera malade. L'intellect produit de l'énergie électrique, visible sur un encéphalogramme), mais il reçoit aussi de l'énergie, par toutes les informations qu'il reçoit : télévision, lectures, radio, le Monde etc… L'émotionnel produit une énergie, plus subtile, qui a besoin de l'expression pour être vue et remarquée. L'émotionnel va toucher l'expression corporelle, mais aussi l'expression l'expression verbale. Elle reçoit l'énergie émotionnelle de l'extérieure, par l'expression verbale et corporelle des autres humains. Enfin, la spiritualité est une énergie, quand à elle bien plus subtile encore. À son paroxysme, c'est le silence. Là-haut, dans le cosmos, il n'y a aucun bruit. Incarner pleinement le Yin ne peut qu'être une manifestation ici bas de ce qui là-haut, silencieux. Plus proche de nos vies, la spiritualité est avant tout le fait d'incarner son âme, donc de faire et de vivre ce que l'on dit. Nos âmes se sont incarnées pour créer dans la matière, et donc pour terraformer ce Monde, le créer sans cesse, le renouveler. Nos âmes savent cela, et les canaux dont elles disposent pour nous y aider sont si subtils qu'ils ne peuvent que difficilement être perçus autrement que dans le silence intérieur, et donc dans l'absence de pensées parasites ou de réactions incontrôlées.


L'âme est dans le Yin, alors que le corps est dans le Yang. Par contre, il est utile de comprendre une chose : l'âme peut être de vibration yang, ou de vibration yin. Selon moi, lors de sa création, une âme est pure énergie. Elle est envoyée dans l'incarnation pour créer la vie, et la mettre en mouvement, sur Terre ou ailleurs. Cette âme va vivre sa première incarnation, créant un être rempli d'une énergie douce, proche de sa création. Forcément fragile dans un monde qui est dur, elle va subir les blessures. Ces blessures sont énergie, nous l'avons dit. Au moment de la mort, l'âme va vivre un évènement majeur : stocker ces énergies et surtout tenter de les comprendre. Ce qui est compris devient une force, ce qui ne l'a pas été devient une faiblesse dans l'incarnation à suivre. Alors se reproduiront de nouvelles blessures, similaires aux précédentes, ou différentes si non déjà vécues. En conclusion de ce processus que pouvons nous comprendre ? Plus une âme est incarnée un grand nombre de fois, plus son énergie porte l'empreinte énergétique tellurique de la terre, donc du Yang. Nous parlons là du Chaser. Inversement, moins une âme n'est incarnée, plus elle porte la vibration originelle, donc le Yin. Nous parlons là du runner.


Quand aux raisons qui conduisent à cette réalité, il n'y a pas à y réfléchir. S'il est besoin d'une réponse, j'invoquerais la raison divine, de façon exceptionnelle. Parce que ce que nous vivons aujourd'hui est tout sauf hasardeux, ou encore inconnu. Tout ce que nous vivons ne peut qu'être écrit quelque part, et en ce sens, un couple de flammes jumelle vient expérimenter le plus beau chemin de la découverte de Soi. Il le fera énergiquement, au travers de ses quatre consciences, et surtout avec le soutien équilibré de la conscience intellectuelle. Les émotions seront amenées à la compréhension de ce qu'elles sont : des signaux, bien plus que des bourreaux. Il s'agira de vivre ses émotions dans l'amour et la douceur, au lieu de les vivre dans le labour et la douleur.


Quand aux étiquettes de runner et de chaser, j'aimerais ici les ramener à une réalité énergétique. Il y a Yin et il y a Yang. Les quatre consciences se répartissent dans ces deux pôles, corporelle et intellectuelle étant Yang, émotionnelle et spirituelle étant Yin. De cette réalité nous pouvons faire une vérité, intérieure comme extérieure, horizontale comme verticale. Nous retrouvons notre croix précédemment évoquée. Le développement des chakras de l'homme s'étend sur la vie de l'homme, de sa naissance jusqu'à sa mort, il le conduit à l'espace dans l'évocation de son développement de conscience, vertical. Le développement de l'homme sur Terre est horizontal, il avance sur sa Terre pour créer dans la matérialité. Il dispose d'une vie pour cela, et contrairement à ce qui peut être dit, il sera limité par le temps, et rythmé par lui. Vous pensez que le temps est relatif ? Certes. Vous pensez qu'il n'existe pas ? Voyez votre corps subir le temps… L'homme interagit dans l'espace et dans le temps, dans la verticalité et l'horizontalité, de la croix*. La relation de flamme jumelle promet d'accéder à ses plus réelles et subtiles capacités. Il faudra une volonté…


À suivre...


* Je parle ici du symbole de la croix, par de la croix catholique ou d'une autre forme de religion. La Croix est avant tout un symbole, qui pour d'obscures raisons a été choisi pour le crucifix.

*Le magnétisme, comme l'énergétique sont soumis à des prérequis sans lesquels l'efficacité est amoindrie. Ils ne dispensent pas, en outre, d'un suivi médical régulier.

  • Facebook - Black Circle

Retrouvons-nous sur Facebook