Flammes jumelles : est-ce bien LUI(ELLE) ?

Dans ma dernière vidéo, je vous invite à apaiser ce feu du doute que peut-être, vous nourrissez depuis des semaines, des mois ou des années. Pour autant, à quoi peut donc mener une relation qui ne serait pas celle dont nous parlons tous ?

À faire de chacun de nous ce que nous sommes vraiment !

Cet article vient compléter la vidéo, afin que vous puissiez comprendre ce qui vous est offert à vivre, et ce quelle que soit la nature de la personne qui est actuellement à l'oeuvre dans ce grand oeuvre qui est le votre.


Vous ne vous connaissez pas… D'ailleurs, moi qui écris cela, est-ce que je me connais en totalité ? Certes, si je devais me comparer à la version de moi-même d'il y a 20 ans, je ne pourrais qu'affirmer que je me connais. Mieux qu'avant. Pour autant, est-ce que se connaître mieux qu'avant fait que je me connais en totalité ? Non. Je suis celui qui peut écrire cet article, faire ces vidéos, et accompagner celles et ceux qui me contactent, pour simplement les aider à parcourir ce chemin sur lequel s'est construite mon humble expérience. Je ne vais pas au-delà de mes connaissances, et encore moins de mes savoirs. Ce qui suit est inconnu pour certains d'entre-vous, et plus ou moins connu par d'autres. Cela a, en outre, une très grande importance dans la relation de flamme jumelle, car la conscience de l'être originel est là, sous jacent à toute conscience, et toute inconscience…


Une âme de flamme jumelle est une âme ancienne. Alors commençons donc par évacuer l'idée parfaitement empreinte d'un ego spirituel inutile, selon laquelle l'âme du chaser serait plus "ancienne" que celle du runner. Si nous adhérons à l'idée d'une âme scindée en deux au moment de la création, comment peut on affirmer une chose pareille ? Deux âmes créées ensemble sont aussi "anciennes" l'une que l'autre.


Sûrement devrait-on parler d'expérience plus que d'ancienneté, cela serait plus convenable. Nous en arrivons donc à cette fameuse expérience des vies accumulées, et donc à cette conscience Yang plus forte chez l'âme du chaser. Le chaser a vécu des vies de guerre, et disons-le : il a coupé des têtes, éventré des adversaires, combattu dans le sang pour ses valeurs et sa dignité. Il n'y a pas besoin de remonter bien loin pour valider cela dans les incarnations templières. L'âme Yang du chaser s'est incarnée plus souvent que celle du Runner, ce qui explique son énergie Yang très forte, ramenée de par les âges dans cette incarnation-ci.


L'âme du runner s'est incarnée moins souvent. Elle garde donc en toute logique une empreinte plus forte de l'énergie cosmique de la Source, qui, pour résumer, est la marque de l'amour, de la compassion, de la joie de vivre.


Je me permets donc de glisser une réflexion toute personnelle ici-même : je n'arrive pas à croire qu'un chaser puisse être tout dans l'amour après avoir vécu et souffert la nature humaine au fil de ses incarnations. Je peux en outre comprendre qu'il ne croit pas en l'amour, et que ce dernier le terrifie, tant il a eu à combattre, non pas l'amour, mais le mal qu'il lui a fait, et qu'il a fait au monde, par la totale incompréhension humaine de sa véritable nature créatrice.


Les deux âmes incarnées à l'heure actuelle se sentent. Chaque flamme jumelle ressent depuis toujours l'existence d'un "autre". Certaines cherchent cet autre depuis toujours, d'autres ont tenté tout simplement d'oublier l'idée, en se repliant dans la nature "brute" de la vie… Je vous laisse deviner qui est qui.


La rencontre avec le jumeau est cette porte vers l'ultime purification des scories "terrestre" de l'individu, du mental, des émotions, et du corps physique. Je sens bien qu'il fait plaisir à se dire "j'en suis au bout du chemin", "je suis en fin de parcours de flamme jumelle", parce que nous sommes dans l'amour. Mais toutes ces phrases ne sont que la création d'un mental rassurant, et pas forcément de la réalité. Être en couple avec son autre ne veut aucunement dire qu'il s'agit de "l'autre" que seule connait notre âme, ainsi que sa Source…


Pour autant, cet autre là, celui (ou celle) avec lequel ou laquelle nous sommes en interaction, a bien une fonction de purification. Car nous travaillons toutes et tous, consciemment (idéalement), ou inconsciemment. Que nous le voulions ou non, en décrétant que nous avons terminé le travail, nous aurons, par le simple fait de décréter à la place de nos âmes, à vivre ce qu'il nous faut vivre pour comprendre le sens de tout cela : prendre conscience de nos 4 (QUATRE) consciences…

Que l'on soit Runner ou Chaser ne change rien à l'affaire.

Que l'on soit Yin et survitaminé à l'énergie Yin ne fait pas un accomplissement, car ces deux consciences Yin que sont l'émotionnel et le spirituel n'ont aucun sens réel dans l'incarnation terrestre si elles ne sont pas utilisées pour changer le Monde, de façon réaliste.


Que l'on soit Yang et booster à la testostérone énergétique Yang ne fait pas un accomplissement, car ces deux consciences Yang que sont l'intellectuel et le corporel n'ont aucun sens pour la réalité de l'âme, si elles ne sont pas utilisées pour changer le monde, de façon créative.


Il y a ce que nous connaissons, et ce que nous ne connaissons pas. Ainsi, si je vous proposait une image, elle serait ceci : chacune de vos connaissances est représentée par une balle de tennis. Chacun de vos savoirs (vos connaissances acquises et mise en pratique dans votre vie…), représente une balle de golf. Si vous deviez mettre toute cette science "terrestre", vos acquis intellectuels, dans une maison, vous rempliriez la maison, sans aucun doute. Parce que qui que vous soyez, vous connaissez bien plus de choses que vous ne l'imaginez.


L'idée est belle, "J'ai plein de connaissances". Oui, mais peut-on prétendre savoir tout ce qui est du seul domaine de la création terrestre, donc visible ? Mesdames, connaissez-vous le principe de fonctionnement mécanique d'un moteur à explosion ? Messieurs, connaissez-vous le principe de fonctionnement émotionnel d'un enfant de deux ans ? Oui, certaines et certains savent ces choses, mais peut être que personne ne connaît l'inconnaissable, c'est à dire le monde de l'invisible.


On pourrait imaginer que le monde de l'invisible est si subtil qu'il en soit la plupart du temps inconscient. Des quatre éléments, le moins visible est l'air. Il est partout où a été créée la vie, même sous l'eau, sous forme d'oxygène. Imaginons donc notre maison remplie de balles de golf et de tennis… Si nous allons au coeur de cet amas de balles qu'allons nous y trouver ? De l'air dans les balles de tennis, moins dans les balles de golf. Parce que l'air est ce que vous ne savez pas, il y a une grande part d'inconnu dans la balle de tennis, et c'est l'expérience qui valide la connaissance. Les balles de golf ont certes moins d'air, beaucoup moins, et on serait même tentés de dire pas du tout. Pourtant il y en a. Il y en a de partout, à plus ou moins faible dose. Il y en a partout dans votre maison remplie de vos balles, et alors au dehors de la maison…


L'air est ce que nous ne savons pas, et dans ce monde de l'invisible, nous ne savons pas du tout ce qui relève de l'invisible, donc de l'inconscient. Combien d'humains vivent aujourd'hui sans même avoir conscience de leur âme, mais aussi de l'existence de l'énergie quantique ? Combien acceptent l'idée de l'instinct féminin, du sixième sens de l'intuition, sans pour autant en avoir pleinement conscience ? Ils en ont la connaissance, mais relie cela au hasard, sans y accorder leur foi, et surtout sans l'utiliser ni la cultiver en conscience.


Chaque personne que nous rencontrons sur notre chemin vient pour augmenter notre niveau de conscience de nous-mêmes. C'est parce que nos pensées limitantes nous empêchent toujours de franchir des niveaux toujours plus hauts, que nous rencontrons des personnes progressivement toujours plus hautes énergétiquement. À chaque nouvelle énergie extérieure qui entre par la porte de notre coeur sont libérées de nouvelles peurs, à chaque fois tout aussi surprenantes, mais aussi à chaque fois plus conscientes.


Qui suis-je, moi, Denis Mourizard pour vous dire "C'est votre jumeau !!", ou "C'est votre jumelle !!" ? Certains prétendent avoir l'information de nos guides, mieux que vous… Bien leur en fasse, mais on peut aussi être légitime de penser que nos guides nous ont choisi nous, et personne d'autre. Il peut être logique de penser que nous ne soyons pas prêts à "entendre", mais à ressentir, nous le sommes, même si on ne comprend pas.


Un Runner totalement désancré n'est pas dans son corps. Il ne ressent donc pas les signaux de son corps, seulement ceux de son coeur. Quand on vit dans des émotions envahissantes, parfois tétanisantes du matin jusqu'au soir, il est normal qu'on quitte son corps, pour ne plus ressentir.


Un chaser ancré uniquement dans la réalité factuelle de lui-même, intellectuelle et corporelle, est coupé du monde extérieur. Il ne ressent donc pas les émotions des autres, il est coupé de ce lien invisible, car il a créé de multiples couches de déconnexion émotionnelle. Chez lui, pour allumer l'ampoule émotionnelle, il faut appuyer sur 372 interrupteurs successifs… et quand il le fait, il a mal, intérieurement.


Je parle ici d'extrêmes, car de nos jours, bien des transformations ont eu lieu. Ce qu'il faut retenir est que la connexion avec un jumeau de flamme jumelle dissout en un éclair tous les mécanismes de fuite ou de blindage de l'un et de l'autre. La connexion des deux engendre une explosion de vitalité et de paix, au summum de laquelle plus rien ne semble exister autour de soi. Plus aucune peur, plus aucune angoisse, plus aucun devoir… Pas même la notion de devoir ne parvient à briser ce flux énergétique qui dissout tout le pouvoir des emprises de ce monde.


Alors certes, nous sommes nombreux à avoir vécu des expériences. Je ne suis pas habilité à dévoiler les expériences des personnes qui me contactent, mais j'en tiens compte pour écrire cet article. Mon expérience personnelle, que je transmet avec mon coeur dans la vidéo ci-dessous, dévoile mon vécu.


J'ai rencontré une personne qui répondait en tous points à ce que je "croyais" être la vérité de flamme jumelle. Pour autant, corporellement, je vivais des choses extraordinairement fortes, et inconnues. Des bouffées de chaleur, des peurs, des angoisses, des incapacités à m'exprimer dans ce relationnel étouffant… Et pourtant, je l'aimais. Mes émotions secouaient mes peurs et mes blessures comme un ouragan secoue un cocotier. J'ai perdu mes feuilles, mes bananes et mes noix de coco dans cette histoire. Je me serais coupé la main par conviction et par croyance, d'avoir enfin trouvé mon autre, et de n'avoir plus qu'une porte à pousser. À cette époque je n'avais plus rien, j'étais ruiné, et sûr de moi…


Avec le recul, si cette personne n'était pas venue dans ma vie, je n'aurais pas pu rencontrer la suivante, et si je n'avais pas rencontré la suivante, je n'aurais pas rencontré celle qu'aujourd'hui j'appelle "mon autre". Ce que je vis aujourd'hui, avec elle, est physiquement compris. Je perçois mes émotions, je sais les relier au corporel, et surtout je les comprends par les miroirs qu'elles me renvoient sur moi-même. Je vis la coupure du temps, je vis l'absence de faim physique, je vis ma médiumnité, et bien plus encore. Pourtant, je suis encore sur ce chemin dont l'issue n'est connue que de mon âme et de ma Source. Evidemment je porte une âme Yin dans ce monde, et pour moi, la foi est grande. Pourtant j'avance, je ne m'arrête jamais, bien que je sais qu'un jour viendra, où je pourrais enfin me poser, et poser un regard de sagesse sur tout ce chemin de vie.


Je rêve d'accéder au rêve réalisé, ce rêve de moi-même et de ce Monde, tel que je le vois. Mes guides de vie ont fait un boulot de dingos pour me remettre à chaque fois sur la voie du soi, mais aussi et surtout sur la voie de la continuité. La continuité de cette incarnation qui nous conduit à implanter en terre le germe de la créativité, de la liberté et de la vie dans ce qu'elle a de plus beau. Libérés un jour de nos émotions, ou de nos jugements incessants, de nos peurs et de nos labeurs intérieurs, ou extérieurs.


Que peut-il y avoir de mieux à vivre qu'un métier qui nous nourrit corporellement, intellectuellement, émotionnellement et spirituellement ?


Que peut-il y avoir de mieux à vivre qu'une famille qui nous nourrit corporellement, intellectuellement, émotionnellement et spirituellement ?


Que peut-il y avoir de mieux à vivre qu'une vie sans peur du lendemain, juste ancrée dans le pouvoir acquis de soi, et de l'instant présent ?


À la question "Est-ce bien LUI (ELLE), je répondrais sans aucune hésitation possible : OUI. C'est bien lui ou elle qui est là où il le faut, dans votre vie, pour créer quelque chose de nouveau, mais aussi pour mettre en lumière ce qui est caché en vous depuis si longtemps, dans l'inconscient. C'est de la pure foi que de savoir où on veut aller sans jamais se convaincre du contraire, sans jamais se laisser limiter par des peurs infondées, générées par un mental en quête de vérité.


À l'issue de cette lecture, je souhaite vous donner un conseil : il y a ce que vous avez lu, que j'ai écris. Vous l'avez lu avec vos limites, je l'ai écris avec les miennes. La vérité est en votre âme, qui siège en votre coeur, et seulement en votre coeur. L'âme est inviolable, sauf si vous l'offrez vous-mêmes, consciemment ou pas. Ayez foi en vous, plus qu'en tout autre. C'est dans cette foi que se situe le chemin qui est le vôtre, plus que celui que je peux vous décrire, ou que quiconque peut vous décrire. Nous sommes des enfants partiellement instruits, et nous le serons, par la force de la volonté.


Prenez soin de vous.

Denis Mourizard


1 024 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout