Flammes jumelles - Covid-19, le Yang

Le chaser et le confinement


Avertissement

Cette période est inédite, pour nous tous. Elle l'occasion de vivre une multitude de choses à l'intérieur de nous-mêmes, vu que nos rapports avec l'extérieur sont physiquement réduits. J'ai voulu ces deux courtes vidéos pour souligner, avec une véritable volonté de "surjouer" les deux rôles, pour mettre en avant la façon dont la polarité Yin et la polarité Yang vivaient le confinement, chacun de leur côté. Certains y ont vu du jugement, et je ne peux que le regretter, mais voilà bien longtemps que j'ai accepté de faire ce qui m'était attribué en conscience. Je suis responsable de ce que je dis ou écris, et pas de la façon dont chacun l'interprète. Merci pour votre compréhension et pour le travail que chacun fait de son côté pour incarner ses propres paroles.


Le chaser est essentiellement tourné vers les devoirs de sécurité et de sécurisation. Tous ceux qui ont visionné les bases de la flamme jumelle dans les vidéos de Fabien Marchand ont entendu cela : le chaser monolithique qui ne laisse entrer dans sa sphère que celles et ceux qu'il juge sans risque pour lui-même et pour son entourage. Par cette seule phrase nous pourrions résumer toute ma vidéo sur la façon dont le yang gère la situation. En lien avec ma vidéo appelée "Le cerveau énergétique", je voudrais à présent faire un court complément.


L'hémisphère gauche du cerveau, l'hémisphère yang, gère le stockage des données du passé. Ces données sont utilisées par l'hémisphère droit pour créer des scénarios de projection dans le futur. L'énergie du chaser est essentiellement yang, et aucune compensation ne peut changer cela sans risquer de voir tout l'écosystème des consciences s'effondrer durablement. Le chaser, dès l'annonce du confinement avait déjà anticipé. Que cela soit conscient ou pas, l'anticipation était déjà réalisée, avec en plus des projections sur le futur qui n'étaient pas roses du tout. Je vous rappelle que le chaser voit le verre à moitié vide, tandis que le runner voit le verre à moitié plein. Nous avons dans cette dernière phrase quelque chose qui résumerait volontiers la situation due au confinement.


Dans cette logique de préservation, le chaser s'impose immédiatement un cadre sécurisant, sans lequel il ne peut sortir de ses inquiétudes, de la tension inhérente à son mental. Dans l'épisode du confinement, l'essentiel est la conscience intellectuelle en premier, puis la conscience corporelle : être en sécurité, chez soi (donc confiné), et en capacité de subvenir aux besoins vitaux de la famille. Sans cette sécurité là, point de salut. Les promesses faites par le gouvernement n'ont aucune importance pour le chaser, du moins dans un premier temps. Tant qu'il peut assurer lui-même la continuité de l'équilibre, il ne fera appel à personne d'autre que lui-même. La raison ? L'éducation reçue qui l'a forgé à incarner une litanie d'un pessimisme terrifiant :

  • Le monde est dur, difficile

  • Le monde est dangereux

  • Personne ne viendra m'aider si je tombe

  • Le monde est fait de loups et d'agneaux, mieux vaut être le loup

  • Chacun pour soi et le monde se portera mieux


À la suite de cela, on peut trouver tout à fait logique, pour un être totalement refermé sur lui-même, de prétendre se sentir comme avant dans ce confinement. Parce que c'est ainsi que le chaser peut vivre cette période, mais seulement à la condition expresse que sa structure sécuritaire soit telle qu'il accepte qu'elle soit : c'est à dire dans son seul et unique cadre, décidé par son mental. Dans la réalité, la situation peut ne pas être tout à fait aussi stable qu'elle paraît. L'enfant intérieur n'est absolument pas nourri par cet état de faits. La sécurité c'est bien, mais le jeu c'est mieux. Dans le cadre d'un confinement, plusieurs situations sont possibles. On peut être seul, ou en famille. Bien que cela puisse encore être inconscient, pour certains, le yin a besoin d'être et d'exister. Le chaser qui s'enferme dans la sécurité, s'enfermera aussi dans le travail, qu'il soit à visée professionnelle, ou que ce soit dans le jardin, à travailler sur la maison, à fabriquer des trucs, utiles de préférence. Cet enfermement, ce repli sur lui même et ses pensées sécuritaires et structurelles ne nourrissent pas la créativité de l'enfant intérieur.

La colère viendra de l'enfant intérieur, qui silencieusement se retournera contre l'origine de la situation.

En l'occurence, l'origine de la situation n'est pas le sujet de cet article. Les responsables devront rendre des comptes, c'est à n'en pas douter, un jour…


Les problématiques qui peuvent s'imposer seront vécues par l'entourage, en premier lieu. La rigidité du chaser sera mal vécue, surtout si les personnes avec lesquelles il communique sont de nature Yin. Sortir ? Oui, mais dans le strict respect de la loi, même si la loi est totalement ubuesque et très mal définie. Il faudra remplir son papier, méticuleusement, et ne pas sortir de chez soi pour, par exemple, aller chercher une baguette de pain. Ce serait déraisonnable de le faire, en raison des risques encourus. Non, l'idéal serait bien que ce soit lui qui fasse le trajet (en mode sauveur), pour aller acheter non pas une, mais 30 baguettes de pain qui seront mises au congélateur. Les courses devront être méticuleusement mises en quarantaines, lavées (à la javel c'est bien), avant d'être consommées. Aller prendre l'air ? Courir un peu pour faire de l'exercice ? Non, mais allo quoi ?!!! Ça va pas bien dans la tête ?! Faire du sport oui, mais à la maison. On va acheter un tapis de course mécanique, c'est sécurisant un tapis de course mécanique…

Il va de soit que tout cela relève du bon sens, mais avec les jours qui passent, les personnes qui vivent avec ces règles sans forcément les comprendre vont se sentir en prison. Exit les jeux en famille et dans la bonne humeur, lorsque le dialogue est rompu, il est rompu, et le chaser lui-même n'y est pas étranger.

Malgré toutes les précautions prises par le chaser pour sécuriser ses proches et se sécuriser lui-même, un comportement yang excessif car non compensé va assécher les relations avec l'entourage.

L'eau salée va devenir du sel et les cristaux de sel, c'est dur à avaler.

Il va de soit que je déroule ici un portrait qui ne considère pas tout le Monde. Le trait du portrait est accentué, volontairement. Nul besoin de m'attaquer pour cela, car nous sommes tous différents. Au-delà de ce trait forcé, il y a les compensations, les nuances et la magie de la conscience. Ce comportement est rassurant pour quiconque ne le possède pas en lui. Comprendre la fonction des noeuds dans la corde aide à s'élever, cela est vrai pour qui vit avec un chaser. Donner un peu de mou à la corde est utile, et ça c'est à comprendre par le chaser.


Le chaser manque affreusement d'amour en lui, pour lui-même en raison de ses expériences vécues dans le passé. Dans une telle situation tout comportement autre que sécuritaire pourrait ouvrir à la légèreté, et donc au danger. Tout ce qui peut conduire à l'amour est dangereux, parce que l'amour, pour le chaser, est dangereux... Peut-être n'y voyez-vous aucune corrélation, mais de mon point de vue, un virus est si plein d'amour qu'il n'a qu'un besoin : se coller à nous. Pourquoi un virus nous voudrait-il du mal ? Il ne cherche qu'à être, et que ce qu'il est soit ce qui peut nous tuer ne le touche absolument pas. Être en nous est la seule chose qui lui importe, c'est le propre d'un virus, et peut être aussi une marque d'amour, à sa façon. Je vous le dis, pour le chaser l'amour est dangereux, et c'est ce danger qui a contribué à créer ce masque rigide, cette coque en titane renforcé au coeur de laquelle peuvent régner en maître l'ordre et la discipline. Pour la sécurité, qui est un bien nécessaire.


Le confinement est une expérience inédite. Nous n'avons jamais vécu cela. Qu'on le veuille ou non, nous sommes privés de notre liberté fondamentale par un pouvoir supérieur. Accepter cette privation de liberté, car un virus que l'on connait trop peu encore et sur lequel nous n'avions que peu de visibilité était juste une question de bon sens. Au fil du temps, chacun porte la charge de lui-même et de sa compréhension de la situation. Savoir définir où sont les limites de la réalité et du mensonge appartient à chacun, et les excès du chaser ne sont pas pires en ce sens que ceux du runner. En réalité, un virus traine dans le Monde et il appelle à se questionner sur l'avenir du Monde et de l'humanité. Là se trouve une dernière chose à dire sur le Chaser : sa liberté de penser est primordiale. Tant que le diamant est brut, il est blessant. Ses pensées représentent son socle, et s'il n'est pas écouté, il se sent bafoué, humilié, non respecté. Il y a bien souvent du juste dans ce que pense un chaser. Qui peut nier que la sécurité est une composante essentielle dans la vie ? Peut-être que les pensées sont justes, dans le fond. Ceci étant dit, le fond n'a pas plus de valeur que la forme, lorsque justement, il lui manque la forme pour donner un sens évident, au plus grand nombre. Encore une fois, un diamant brut n'est pas au mieux de sa beauté pour l'oeil de Madame.


Denis Mourizard

*Le magnétisme, comme l'énergétique sont soumis à des prérequis sans lesquels l'efficacité est amoindrie. Ils ne dispensent pas, en outre, d'un suivi médical régulier.

  • Facebook - Black Circle

Retrouvons-nous sur Facebook