Flamme jumelle, tout ça pour ça ?


Oui, qui ne s'est jamais posé la question ? Qui n'a jamais observé son récent passé pour finalement se demander :"Tout ça pour ça ?" ? Tant de points d'interrogations en seulement deux lignes…

J'ai bien envie de le crier ici, de joie je précise; Si vous vous posez cette question, c'est immanquablement la preuve que le chemin n'est pas encore complet. Cela peut être vexant, mais qui serait vexé de cela ? L'ego, à n'en pas douter, parce que le coeur, lui, et bien il veut vivre ! Oui, le coeur n'est pas pressé de s'arrêter, et l'âme encore moins. Je pense que l'âme de flamme jumelle ne veut pas quitter le corps. Seul le chemin peut la conduire à s'éteindre, il y a des exemples concrets, toujours tristes à en pleurer…


Tout ça pour ça ? Mais tout ça pour quoi en réalité ? Que représente ce "ÇA" consacré par l'expression bien connue ? Je pense que le "ça" du début de la phrase est l'amour, les croyances, les conditionnements, les peurs, les douleurs, les blessures, le manque, la désillusion… Je pense que le "ça" de la fin de la phrase est le résultat du premier, à savoir la frustration. Toutes ces choses vécues en si peu de temps, hors du temps, pour cette frustration là ?


Le truc, ou la chose si vous préférez, c'est qu'en pensant toucher du doigt l'immensité de l'insondable, l'universel amour de l'inconditionnel, on ne savait pas du tout où nous allions… Nous allions vers la vie. Nous allions vers la joie que peut-être, nous avions totalement oubliée depuis notre enfance. Nous allions vers ce que nous avons tellement manqué d'être durant toute notre vie, à savoir notre âme. Je parle ici pour le runner que tu es, pour le chaser que tu crois être, ou aussi pour le chaser que tu es. Dès la rencontre dont nous parlons ici, s'est allumée en toi la mèche de la vie, le feu sacré qui couvait en toi. Immanquablement, lorsque cette personne a disparu du chant de ta vie, et bien c'est ce que tu croyais être le contraire de la vie qui s'est imposée à toi… la mort. La nuit noire de l'âme est un peu comme la mort, une mort conscience, qui n'est pas vraiment la mort puisque le corps, lui reste en vie, tant que le coeur reste connecté à l'âme, qui est dans le noir. Pourtant, la nuit noire de l'âme éteint les trois autres consciences, le mental, les émotions et l'âme ne communiquent plus entre elles. C'est le noir total…

Tout ça a été vécu pour la conscience de l'existence. Oui le bonheur existe. Oui l'amour est créateur, de force, d'envie, de projets. Oui l'amour apaise. Oui l'amour renforce. C'est pour ça que nous avons vécu ça, pour la seule conscience de notre existence. Il se trouve qu'à un moment, nous expérimentons le vide. Le vide qui revient, tout comme avant, laissant sur place ce mental qui se croyait libéré, et qui en vérité, se fourvoyait. Alors il croit mourir en n'ayant plus les solutions aux différents problèmes de l'existence qui s'accumulent. Il a été chercher dans toutes les voies, allant même récupérer tout ce qui pouvait toucher au champ de la spiritualité, pour s'apaiser… en vain ! Si tu croyais que la mort est le contraire de la vie, tu étais déjà noyé(e) dans l'illusion d'une perception, ou d'une croyance pas tout à fait juste.


La mort est le contraire de la naissance… pas de la vie. La vie reste là, et là est bien le thème et l'anathème. Y a t'il une vie après la mort ? Question souveraine dans notre temps, qui divise plus qu'elle n'unit. La loi des contraires est amusante, car sur le chemin de la flamme jumelle on va immanquablement mettre les pieds sur l'échiquier des plus anciens sages de notre humanité. On va y découvrir le mouvement de pendule qui égrène le temps et fait la vie. On va découvrir qu'à l'hiver succède l'été, qu'au jour succède la nuit, qu'à la tristesse succède la joie et tout un tas de petites choses ainsi… On peut se sentir mourir lorsque celui ou celle qui nous a montré la vie s'échappe, s'enfuit, refuse, disparait. Oui, et cela est vrai avec un jumeau de flamme jumelle, mais cela peut aussi l'être avec une âme soeur puissante. Je veux seulement rappeler à chacun les chagrins d'amour qui furent les siens, ou les différentes expériences de rejet ou d'abandon que nous avons tous vécus. Oui parfois on se sent mourir, et comme tout, la mort précède la naissance. Si on fait mourir le mental, on permet sa renaissance. Si on fait mourir les émotions, on permet leur renaissance. Si on est conscient, alors on n'a plus peur de voir mourir le corps, car on sait que l'âme qui l'habite est immortelle.

Tout "ça" est venu ici dans ce temps présent, pour nous enseigner bien plus que nos petites peurs ne nous accordent le droit d'explorer. Tout "ça" était bien pour "ça", c'est à dire pour l'élévation, mais aussi pour l'évolution. Il faudra bien entendu ouvrir ses connexions pour que se présentent dans notre vie les quelques personnes importantes. Quelles sont ces personnes importantes ? Cela va du boulanger qui vous apprendra l'alchimie du bon pain, au thérapeute qui vous aura fait voir une partie oubliée de vous-mêmes, jusqu'à celui ou celle qui, tel(le) un maître vous ramènera à la simplicité de l'enfant que vous avez été dans le passé. À ne point revenir à l'enfant oublié, on ne peut reprendre sa vie là où on l'a laissée, et bien que tout change ces derniers temps, je ne connais aucune flamme jumelle qui ait commencé son chemin sans rien avoir à régler en elle, de lourd et de conséquent.

Tout "ça" n'a pas été vécu pour croire que l'on sait. Que sait-on ? Qu'on est devenu(e) un(e) expert(e) en flamme jumelle ? Ce truc conceptuel que personne ne connaissait il y a 20 ans en arrière ? Ce truc qui ne touche semble t'il majoritairement que les 35-55 ans et ni les plus jeunes, ni les plus anciens ? Il y en a qui savent, partout. Il y a ceux qui savent que le runner est forcément un homme. Il y a celles et ceux qui savent que celui qui refuse la relation est forcément le runner. Il y a les chasers qui savent qu'ils ne sont pas runner, et les runner qui savent qu'ils sont chasers sans l'être… Il y a ceux qui veulent sauver les autres sans même se sauver eux-mêmes, et de ceux-là dont j'ai fais partie en mon temps, les classes de formation en thérapies en sont remplies. Alors… Lorsque nous avons vécu cet amour immense, quelques jours, quelques semaines, ou quelques mois, et que nous avons cru avoir atteint le sens de notre vie, et bien…


Parce que nous avons cru savoir, nous avons été mis en face de nos manques et de nos attentes, mais aussi de nos imperfections.

L'expérience de flamme jumelle vient nous montrer à quel point nous ne savons pas être heureux par nous-mêmes, mais seulement au travers des autres. Nous avons littéralement oublié notre responsabilité envers nous-mêmes, envers notre âme… Oui notre âme peut être joie, mais ne peut-elle l'être qu'en la présence d'un autre ? Le monde ne se serait point construit si les hommes n'avaient ainsi vécu heureux qu'au travers des autres. Il n'y aurait eu aucune création majeure, aucune découverte. Tous les grands inventeurs qui ont fait des trouvailles inimaginables, alors même que tout le monde les contredisait se seraient tût. Qu'en aurait-il été de Copernic, de Galilée, de Christophe Colomb, de Marie Curie ? De Yeshua…?


Tous ces êtres, grands par ce qu'ils ont offert à l'humanité de connaissances et de savoir, auraient-ils été au bout de leurs intuitions s'ils avaient été scotchés à l'amour des autres ? Concrètement, l'expérience qui est la notre en ce moment est une expérience forte. Quoi de mieux que le coeur et l'amour pour faire comprendre à l'être humain que ce qu'il s'est infligé durant des siècles et des décennies devenait bancale ?


Tout "ça" s'est produit pour nous, dans des énergies très fortes liées aux familles d'âmes, mais cela se produira aussi pour tous.

Tous les couples humains dysfonctionnels sont amenés à céder face aux pressions actuelles. Il est toujours étrange dans l'écriture de constater que certains mots s'entendent tout comme d'autres, pourtant tout opposés. "…sont amenés à céder…" s'entend tout comme "…sont amenés à s'aider…". Oui, parce que parfois, se séparer est la meilleure chose que l'on puisse faire, pour soi, comme pour l'autre. Parce que la vie devrait ne plus être une source d'énergie pour les autres, mais une source d'énergie pour créer. Il n'est pas étonnant que des êtres énergiquement très puissants soient plongés dans le coeur de l'action, depuis 2012.

Alors qu'actuellement la majorité de l'humanité est piégée dans une illusion collective, on voit des humains tenter de sauver leur peau en se laissant croire qu'ils sauvent celle des autres. Moi, je vois d'autres êtres penser à l'amour, et tenter de faire l'amour à leur vie en cessant de le faire tout court. Je vois ces humains là, avoir plutôt de l'avance sur la plupart du collectif humain, et ce même s'ils sont les premiers à penser stagner. Parce que le jour où ce en quoi croit la majorité (l'avoir, le matériel, le pouvoir etc) s'effondrera, la seule chose qu'il restera sera l'amour refuge. Il leur restera alors à faire le chemin que les FJ font depuis 2012, et il n'y aura rien de bien différent, si ce n'est l'énergie, et le fait que certain(es) seront là pour les accompagner. Ceux-là même qui auront été vus comme inaptes, mal façonnés ou indignes de confiance, seront devenus des sources de savoir et de compréhension. Il faudra tout reconstruire, et cela ne se fera qu'avec des coeurs purs, donc des âmes pures.

Merci à toutes et à tous.

Merci pour votre fidélité.

Merci pour ce que vous m'offrez de réalisme et de vérité.

Merci d'être là, dans ce monde.


Denis Mourizard


559 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout