Ces runners que nous aimons tant - Qu'est-ce que le runner ?

Nous avons vu dans le précédent article pourquoi le runner ? Pourquoi cette personnalité, pourquoi cette réalité énergétique dans ce monde, et surtout dans cette relation humaine à deux ? Nous allons nous approcher ici d'une autre question : Qu'est-ce que le runner ? Cette question nous demande d'être lucides, bien ancrés dans cette réalité, plus que portés à des considérations vaporeuses. Parce que cette relation se fait dans la matière, c'est une oeuvre d'incarnation.

L'énergie du mouvement

Nous avons parlé précédemment de l'énergie de conscience, et dans ce passage je vous ai posé la notion de mouvement (la pierre du briquet qui produit l'étincelle). Entre deux jumeaux de flamme jumelle, il existe une force, magnétique. Elle est là, et ne comptez pas sur votre mental pour la neutraliser… Prenez deux aimants et observez les mouvements qu'ils peuvent générer. Il y a deux mouvements possibles : un dans un sens (ils s'attirent), et un dans l'autre (ils se repoussent). Vous comprenez forcément que ce magnétisme humain existant entre les deux répond aux mêmes règles que tout magnétisme sur cette planète… Autrement dit, les jumeaux peuvent s'attirer, ou se repousser. Si vous êtes de nature runner, et bien oui, il faut le dire, vous pouvez repousser votre jumeau/elle ! Je ne développerais par ici ce qui, en vous, repousse l'autre, car cela est en vous, propre à vous, spécifique à vous, votre histoire, vos blessures, vos peurs. C'est donc en rendez-vous que se travaillent ces aspects spécifiques.


Non, ici je veux parler de cette énergie de mouvement positive qui est censée être représentative du runner, ou que le runner est censé représenter : la joie et la foi. Rien en vous ne peut mettre en mouvement un chaser qui ne soit émotionnel ou spirituel. Autrement dit, la joie pour l'émotion, et la foi pour le spirituel. En dehors de ces deux mots là, je n'en trouve point d'autre, mais j'ajouterais que cela ne peut qu'être mental, car je l'entends d'ici : "mais je suis dans la joie et dans la foi !". Oui, mentalement. Mais qu'en est-il du coeur ? Avez-vous procédé à l'alchimie de transmutation ? Si oui, croyez bien que j'en suis heureux, car votre jumeau est là et vous construirez bientôt ensemble ce nouveau monde auquel vous aspirez. Mais peut être que ce que vous pensez ne se manifeste pas tout à fait dans la réalité de la vie, parce que cela n'est que mental. La joie se travaille, au quotidien, et la manière de la déployer dépend de vous, de vos blessures et de vos peurs. Sans la conscience intellectuelle de vos peurs et de vos blessures, vous runners, êtes privés de tout pouvoir de manifestation. Un runner en joie est magnétique, un runner triste est répulsif. C'est bien de cela dont nous parlons dans toute forme de chemin à soi, de chemin vers soi, de développement personnel : cette acquisition de joie au moins quotidienne, et si possible un jour, quasiment permanente. Cette énergie de joie que chaque Runner porte en lui, bien trop souvent utilisée par le faux self, mais bien plus puissante encore lorsqu'elle est véritable est une énergie de mouvement pour le chaser. Il y a bien entendu la foi qu'il ne faudrait pas oublier, car elle est ce qui permet la durée, la traversée du temps nécessaire à la réalisation de soi. Je précise : de SOI, parce qu'il est facile d'entendre ici à la réalisation de la relation… Nous travaillons pour nous, pour devenir, pousser, grandir, accéder à la sagesse de nos âmes. C'est ce travail que je pense pouvoir affirmer comme étant le principal, le plus important pour chacun de nous. La relation de flamme jumelle vient poser le terrain, faciliter les choses, les rendre possible. Parce que ce monde n'est pas une vaste prairie remplie de fleurs multicolores. Ce monde est difficile, et ça, le chaser lui le sait ! Ce monde est fait d'êtres humains qui constituent ensemble une humanité, et cette humanité nous révèle aujourd'hui ce qu'elle a appris de son histoire, mais aussi ce qu'elle n'a pas encore appris, et que nous apprenons, nous, sur notre chemin de FJ.


Le bouclier

Le runner est le bouclier de l'être que constituent le binôme de flamme jumelle. Pourquoi employer cette allégorie du guerrier ? Des runners ne se disent-ils pas guerriers de lumière ? D'ailleurs ils ne sont pas les seuls, des chasers aussi deviennent mystico délirants, dans les faits. L'image du guerrier est connue depuis des siècles, car dans l'art de la guerre il y a l'art de la défense, et l'art de l'attaque. Nos deux jumeaux sont cela, ensemble. L'un porte l'épée, l'autre le bouclier. L'un est capable de parler de façon brutalement tranchée, mais souvent juste. L'autre est capable de parer toute forme d'attaque par la dérision et l'humour. Vous aurez reconnu, j'en suis certain qui est détenteur de l'attaque et qui l'est de la défense. Par sa façon de vivre, le runner qui manie la joie, la dérision et l'humour est inspirant pour un chaser coincé dans son cadre fonctionnel rigide. Est-ce amusant de vivre aux côté de quelqu'un de triste ? Est-ce amusant de vivre aux coté de quelqu'un qui est plongé dans son quotidien de survie en permanence ? Je m'adresse aux runners, mais aussi aux chasers ?


Alors oui, le runner est le bouclier. Il doit l'être pour lui, en s'inspirant de la lame du chaser. Il doit l'être aussi pour le couple, lorsque le couple existe dans la matière. Force de temporisation, force et puissance d'atténuation sont un pouvoir clairement acquis au runner qui sait être passif (souvent trop) et dans l'observation (encore trop souvent). Ces deux choses là, Yin de nature, sont des forces d'inspiration pour le chaser. J'ajoute qu'il suffit de regarder quelques séries historiques sur Netflix pour se rendre compte également qu'un bouclier peut tuer. Certes pas comme une lame d'épée, mais il le peut. Trop présent, il en devient inévitablement dangereux pour le porteur, comme pour celui qui s'y oppose. En des termes plus clairs : lorsque le runner est sur la défensive avec son chaser, et que ce dernier est sans cesse dans l'attaque, l'un et l'autre ne peuvent que s'attendre à ce que les choses terminent mal…


La clé

Le runner est la clé. La clé qui permet l'ouverture de la serrure de la porte qui ouvre la maison du couple. Nous vivons une vie terrestre ! Nous sommes incarnés dans un pays qui vit des bouleversements, dans une humanité qui se cherche, et nous ne sommes que les infimes reflets d'un mal qui courre sur l'intégralité de notre humanité. Que le runner soit la clé n'est pas surprenant, car entre les deux jumeaux, celui qui a le plus de mal avec cette réalité terrestre est le runner. Pour lui l'argent n'a pas de valeur, le pouvoir est inutile, les devoirs sont contraignants, et seul l'amour a du sens, comme une valeur refuge qui pourrait faire "oublier" tout le reste. Mais il n'en est rien, l'amour est ce que les humains en ont fait, rien de plus. Nous, runners, ne pouvons rien espérer tant que nous n'acceptons pas de mettre notre clé dans la serrure de la porte. Les runners sont la clé, à la fois de leur propres espérances, mais aussi de leurs propres réalisations. Ils sont par définition les porteurs d'une énergie de transformation dans ce monde, mais tant qu'ils ne seront pas pleinement incarnés dans leur chemin de vie, dans ce monde de matière qu'ils refusent de voir (pour certains), alors rien ne sera possible. Ni communication avec le chaser (réaliste et logique), ni avec tout ce qui est de nature Yang.

Connecté à la vérité cosmique

Le runner est connecté à la réalité cosmique. Je vais parler une fois de plus de la joie, mais différemment. Parce qu'il est facile de croire que la joie est ce moment où on exulte, ou on rit, ou on fait rire les autres. J'ai personnellement une autre vision de la joie, peut être complémentaire à celle que tout le monde a. Lorsque je vois un arbre pousser, une vache brouter, enfanter et accompagner son enfant, lorsque je vois l'eau se transformer en glace et la glace se transformer en eau, lorsque je vois des fourmis construire leurs galeries, lorsque je vois tout cela je vois la joie. Pourquoi ? Est-ce que les plantes agitent leurs feuilles pour danser ? Non, et pourtant. Il n'y a dans tout cela aucune forme d'émotion négative. Pas de tristesse dans une plante qui pousse, pas de colère dans une vache qui broute… Pas de dégoût dans une fourmi qui creuse un trou, pas de peur dans l'eau qui se fait glace. Non, rien de tout ça ! Que peut-il donc rester d'autre que la joie ? Mais tout ceci prend du temps, et le runner possède une vision du temps bien différente de celle du chaser. Le temps est plus facile à vivre pour le runner qui se donne du temps, face à un chaser qui veut accomplir lorsqu'il a décidé, plus que lorsqu'il est temps. Entre les deux, un delta : tout de suite face à plus tard. Plus tard, mais quand ? Vous savez de quoi je parle… vous chasers, vous runners. Plus que l'amour, la joie est l'énergie de vie par absence de toute émotion négative.


Un humain parmi les humains

Oui, le runner est un humain, qu'il soit femme ou homme peu importe. Le runner est un humain. Il dort, il fait pipi, il transpire, il peut danser, pleurer, crier, courir et marcher, manger ou jeuner, comme tous les humains. Il ne mesure pas trois mètres de haut, il a une durée de vie comme les autres, de plus ou moins 100 ans. Le runner est un humain, et s'il y a quelque chose d'autre sur le plan de l'âme, une ancienneté certaine, une expérience des vies passées, et bien tout ceci ne demande qu'à être incarné dans la matière. C'est bien le contrat de son âme dont nous parlons ici : s'incarner pleinement jusqu'à oeuvrer dans ce monde au service plein et entier de sa Source.


Le chemin de flamme jumelle n'est pas autre chose qu'un chemin d'être humain, à une différence près. Cette différence est le contrat d'âme passé devant la Source. Ce contrat nous le connaissons, mais encore est-il nécessaire de le reconnaître pleinement. Ce contrat est porté par le binôme, mais nous le savons : l'un comme l'autre peuvent se mettre en défiance, mentalement. L'un comme l'autre peuvent nier le lien, l'amour qu'ils ont en eux-mêmes. Ce sera donc à l'autre de porter le contrat, seul. Ce contrat n'est pas un contrat de mariage… C'est autre chose. C'est précisément le fait de déconstruire pour reconstruire. Parce que le Monde que nous voudrions voir changer, et que le runner a tout à fait la faculté de voir clairement, nous en faisons partie.

*Le magnétisme, comme l'énergétique sont soumis à des prérequis sans lesquels l'efficacité est amoindrie. Ils ne dispensent pas, en outre, d'un suivi médical régulier.

  • Facebook - Black Circle

Retrouvons-nous sur Facebook