Ces runners que nous aimons tant - Pourquoi le runner ?

Nous allons parler du runner, cette chose, cette étiquette qui reste avant toute autre forme de concept un humain. Nous allons prendre le temps d'en parler, et c'est pour cela que je décide d'éclater la vidéo en plusieurs articles qui vont se suivre au cours des semaines qui viennent. J'entend tellement de choses, je vois tellement de choses, que je me mets à penser des choses. Ce que je pense est que la vision du runner est bien souvent tronquée, empreinte de croyances et de jugements. J'ajoute que ceci est aussi vrai pour les chasers qui n'échappent pas à l'ambiance actuelle. L'un et l'autre se voient avec leurs filtres, et cela donne des choses qui ne sont pas aptes à faire avancer, ni l'un, ni l'autre. Combien d'entre-vous se pensaient chaser alors qu'en réalité, c'était bien une polarité de runner qui est là depuis toujours ? Combien d'entre-vous se font piéger par un faux self teinté de yang ? Combien d'entre-vous pensent encore que le runner est systématiquement celui qui fuit la relation ? Alors que manifestement, bien des chasers sont actuellement dans le déni ? Les croyances sont ce qu'elles sont… Alors la première question que l'on peut se poser et qui sera l'objet de ce premier article est :


Pourquoi le runner ?

Parce qu'il y a un chaser ! Réponse toute bête à une question qui soulève un problème qui n'existe pas.Je pourrais ramener cette question à une autre : pourquoi tout ça ? Pourquoi vivre tout ça ? C'est pour moi la même chose que de se demander pourquoi le runner et pourquoi vivre tout ceci. Pour vous. Pour nous. Pour chacun d'entre-nous, que nous soyons runner, ou chaser d'ailleurs… Parce qu'une flamme jumelle est loin de s'imaginer ce qu'il lui reste à vivre, la Source elle est bien ce qu'elle EST : énergie de vie. Nous continuerons donc à vivre ce que nous avons demandé pour nous ramener à l'état que nous recherchons tous : la joie de vivre. Pourquoi le runner ? Parce que nous sommes cela, avec nos spécificités et nos blessures, que seule la présence de l'autre peut mettre en lumière. Le yin, c'est le froid. Le Yin c'est le froid de l'espace, mais aussi le noir de l'espace. D'ailleurs dans Yin Yang, le yin est noir. Le yin c'est l'ombre, le Yang la lumière. Alors il ne me semble pas surprenant que la majorité d'entre nous se veuille chaser. Parce que c'est meilleur de se dire être la lumière que l'ombre. Sauf que sans l'ombre la lumière ne pourrait rien. C'est un fait. La création a voulu la vie, et pour cela a imaginé le froid et le chaud, l'air et le feu, l'eau et la terre. L'énergie Yin est dans le runner parce que l'énergie Yang est dans le chaser. L'un et l'autre ayant pour but ultime d'apprendre à fonctionner ensemble, au lieu de mécréer l'un contre l'autre.


La contrepartie énergétique

Le runner est la contrepartie énergétique du chaser comme le yin est la contrepartie fonctionnelle du yang. Ceci va au-delà de toutes les formes d'interprétation de l'ego, puisque ceci est du domaine de la création originelle. Le runner est deux en lui-même, tout comme l'est le chaser au début du cycle de compensation. Il recherche l'unité avec l'autre, et il lui faut un temps certain pour comprendre que cela n'est pas possible tant qu'il n'a pas trouvé l'unité en lui. Ce qui est vrai pour lui est donc vrai pour le couple. Au début le couple est deux, et pour qu'il soit unifié il faut que les deux aient consciencieusement acquis, dans leurs quatre consciences, la notion d'unité. Quand on est flamme jumelle, on ne peut raisonner sans intégrer la notion de couple, et le paradoxe est que dans le même temps, il faut absolument se détacher de la notion de couple. Il faut seulement la comprendre, sans y être ni attaché(e), ni soumis(e). Là est le défi. Ce qui compte est l'énergie, et une fois de plus, la comprendre sans y être soumis(e), ou pire, sans en être victime, est une constante nécessaire. Cette énergie coule entre les deux jumeaux, depuis toujours. Elle est densifiée dès la première rencontre physique (conscience la plus dense). Deux jumeaux en contact physique (ne serait-ce que par la voix) échangent leurs énergies. Qui dit énergie, dit énergies basses et aussi énergies hautes. J'ajoute qu'il ne suffit pas de décréter n'avoir que des énergies hautes pour que cela soit vrai… Ce serait accorder bien de l'importance au seul mental, qui a besoin des autres consciences. Donc, être fatigué peut suffire à créer des énergies basses. Avoir des peurs inconscientes peut aussi suffire pour envoyer à son binôme les énergies correspondantes, car le truc est là : conscient n'est qu'une partie de la psyché. Il est même la partie la plus étroite, et la moins puissante ! De ce fait, vos blessures sont vos blessures, et le seul chemin vers la guérison qui soit réellement concret est de les reconnaitre. C'est parce que vous avez ces blessures que vous êtes important(e) dans la vie de votre jumeau(elle). C'est parce qu'il(elle) a les siennes qu'il(elle) est important(e) pour vous. Parce que les blessures de l'un activent les blessures de l'autre. N'oublions pas, aussi, que parce que vous êtes le Yin ou le Yang positif que vous activez le Yang ou le Yin positif chez l'autre. Parce que l'énergie est une seule chose composée de multiples variations. Vous êtes donc réellement la contrepartie énergétique de votre autre. Le runner est la contrepartie énergétique du chaser. Ainsi, pour pour que la relation puisse être stable et solide dans le temps, les deux jumeaux doivent être sécurisants l'un pour l'autre. Le chaser doit être sécurisant sur le plan matériel pour le runner, et le runner doit être sécurisant sur le plan émotionnel pour le chaser. Il faut également comprendre qu'être la contrepartie énergétique de l'autre signifie également que nous sommes la contrepartie de ses blessures. Nos blessures activent les siennes. Il en va de même dans l'autre sens. Donc, les blessures activant les peurs, elles sont en première ligne pour briser les liens de confiance qui permettent de se sentir sécuriser, de part et d'autre. Le runner vient donc bien jouer un rôle pour le chaser, et inversement.


L'énergie de conscience

Il y a dans un couple de flamme jumelle la même énergie, polarisée. L'un porte l'énergie yin, l'autre porte l'énergie yang. Il va de soit que tout le monde pense comprendre cela, mais est-ce réellement le cas ? Je pose la question, parce que factuellement, l'un et l'autre mènent leur vie. L'un et l'autre ont un métier, une famille, des loisirs. L'un et l'autre ont une âme, un corps, un mental, et des émotions. Est-ce donc si simple de faire la réelle distinction entre les deux, en matière d'énergie ? Non. C'est même un enseignement qui à défaut d'être reçu ne peut conduire qu'à des situations qui n'arrangent personne, à commencer par le couple lui-même. Il faut bien comprendre que la joie, cette force de vie indispensable à chacun, et recherchée par tous ici et là, ne peut être atteinte dans cette vie sans le travail nécessaire à sa propre évolution personnelle. On travaille seul(e) la plupart du temps, parce que notre ego nous conduit à penser que nous avons tout ce qu'il faut pour cela. Nous avons l'intelligence, nous avons la culture, nous avons la patience. Nous lisons, nous écoutons des vidéos, nous grandissons jour après jour. Pourtant, rien ne semble bouger dans cette relation à l'autre. Pourquoi ? Parce que l'introspection est mal comprise. Le point clé de tout ceci n'apparaît jamais seul, et encore moins par nous-mêmes !


Les jumeaux sont l'un et l'autre les deux parts d'énergie de conscience de l'autre. Prenons un briquet. Appuyer sur la languette du briquet libère le gaz, que nous appellerons la conscience éclairée. Pour que cette conscience soit réellement éclairée, il lui faut être allumée. C'est l'étincelle produite par la pierre du briquet qui allume cette conscience, et qui la rend lumineuse, éclairante. Cette étincelle est produite par le mouvement du doigt sur la roulette, qui elle, produit l'étincelle par frottement. L'énergie yin est comme un gaz qui doit trouver son étincelle, et cette étincelle est l'énergie yin mise en mouvement par le runner. L'énergie yang est comme un gaz qui doit trouver son étincelle, et cette étincelle est l'énergie yang mise en mouvement par le chaser. Par sa seule présence dans la matière (le runner en interaction vivante avec le chaser), le runner se fait l'énergie de conscience du chaser. Nous développerons cette interaction un peu plus loin, dans le prochain article. Pour l'instant, restons focalisés sur ce que porte le runner et qui se fait énergie de conscience. Les conscience émotionnelle et spirituelle. Le runner sait, parce que l'âme sait. Le runner sait que l'autre est plus qu'un être de plus dans sa vie, comme il sait qu'il est lui même autre chose qu'un être de plus dans la vie de l'autre. Le runner a cette conscience là, qui est du domaine de l'âme. Cette pensée est très forte chez lui, ravivée sans cesse, jusqu'à en devenir souffrante lorsque cette pensée n'est pas, ou plus partagée par l'autre.


Alors arrivent les émotions, qui chez le runner sont très fortes, omniprésentes, envahissantes. Ces émotions aussi font partie de cette énergie de conscience propre à faire changer le chaser dans son intérieur. Laisser le droit de vie à ses émotions est une des voies du travail du chaser. Il est donc normal que le runner vienne à lui, fort de cette conscience là.


Vous connaissez les émotions. Vous savez qu'elles sont nombreuses. Vous savez qu'il y a la colère, le dégoût, la tristesse, la joie, et tant d'autres encore… Vous savez également qu'une seule émotion est différente des autres, une seule peut dissoudre toutes les autres : la joie. Donc, si nous partons du principe que le runner vient inspirer le chaser, je vous laisse imaginer ce qu'il en est lorsque l'émotion principalement générée par le coeur du runner est la tristesse…

*Le magnétisme, comme l'énergétique sont soumis à des prérequis sans lesquels l'efficacité est amoindrie. Ils ne dispensent pas, en outre, d'un suivi médical régulier.

  • Facebook - Black Circle

Retrouvons-nous sur Facebook