Au secours, j'y comprends plus rien !



Nous sommes en 2022. Je vous souhaite à toutes et à tous, vous qui souhaitez du plus profond de vos âmes, voir ce Monde changer, et contribuer à changer le vôtre, de trouver la voie, la direction qui est la vôtre. Je remercie toutes celles et tous ceux qui m'accompagnent au quotidien dans ma propre quête de la vérité, une vérité qui pour moi trouve son essence dans le chemin tortueux de l'amour.

Nous sommes en 2022, et pour la grande majorité d'entre-vous, cela fait des mois, voire des années que vous avez un jour entendu le terme de 'Flamme Jumelle'. Depuis, la grande majorité d'entre-vous a vécu des choses fortes. Vous avez pour certain(es) consulté, des cartomanciens, des coach, des thérapeutes, voire même des professionnels de la psychologie. Vous avez cherché des réponses, et vous avez tous pensé les avoir trouvées. Pour un jour vous dire : "mais non…".

Combien de temps allons-nous restés enfermés dans le déni, dans l'illusion de ce que nous voudrions être, jusqu'à ne plus voir ce que nous sommes vraiment ? Depuis mes débuts, j'ai entendu plus d'un millier de personnes, et plusieurs centaines de plus, me parler de leurs histoires. Aujourd'hui, en 2022, je suis toujours FJ. Je n'ai pas basculé dans "autre chose", je ne suis pas non plus tombé dans le déni de la relation. J'ai vécu des choses, des choses dont on ne parle jamais, et qui aujourd'hui donnent sens à toutes les expériences de ma vie.


Le monde de la flamme jumelle est un monde où s'installe confortablement le charlatanisme. Il n'y a pas de notion de grandeur d'âme, pas de notion d'élu de Dieu qui tienne une seule seconde. Il n'y a pas d'amour sacré, il n'y a pas de devoir ceci ou devoir cela. Pourtant la flamme jumelle n'est pas une illusion, l'idée à des fondements, liés à ce que sont l'homme, et la femme en tant qu'espèce et qu'êtres vivants. La flamme jumelle, ce sont des hommes et des femmes qui avancent dans le brouillard de leurs pensées, de leurs croyances et de leurs conditionnements, autrement dit de leurs ombres, vers une lumière dont certains prétendent inonder le monde.


La flamme jumelle est une réalité énergétique, il y est question de magnétisme, d'attraction, de collusions, d'échanges d'énergies. On attire à soi ce qui nous utile pour avancer, jusqu'à ce qu'on puisse enfin concrétiser une union utile au monde, comme à soi même, autant qu'à l'autre. Tout conception égocentrique de la relation de flamme jumelle est une illusion qui mènera au choix :

  • À l'immobilisme, et donc au déni de responsabilité envers l'humanité et donc envers la Source.

  • Au développement d'un ego spirituel qui conduira à défier les lois de l'Univers, et donc à recevoir le effets retour (pas toujours très agréables) de phénomènes que l'on ne comprend pas, et donc ne maitrisons pas.

De la même façon, tout reniement de la réalité de flamme jumelle (comme certains thérapeutes aiment à le crier) est une illusion qui mènera au choix :

  • À revivre toujours les mêmes choses, de façon cyclique et de plus en plus fortement.

  • À faire le jeu du sombre que parfois même, on prétend combattre, alors qu'il n'y a point de combat à mener, ni dans la flamme jumelle, ni ailleurs. Il y a juste une conscience à élever, pour devenir ce que nous aurions du être, et que nous n'avons pas pu devenir.

La notion même de flamme jumelle ne peut que faire référence à des connaissances qu'aucun être humain ne peut argumenter sans se prendre les pieds dans le tapis. C'est un peu comme répondre à la question : "Est-ce que Dieu existe ?". Oui diront les pieux, Non diront ceux qui ne croient que ce qu'ils voient, qu'en pensez-vous ? Répondront les sages... Est-ce que cet homme ou cette femme est l'autre moitié de mon âme ?

Cette question relève de la plus improbable des consciences : celle de l'âme. Comment pourrait-on imaginer savoir mentalement ce qui relève de la chose la plus subtile de nous ? Soyons sérieux un instant. Avons nous été si parfaits durant toute notre vie pour "mériter" de rencontrer ce dieu, ou cette déesse dans toute sa grandeur (le jumeau ou la jumelle) ? Qui peut prétendre être parfait ? Pourtant nombreux sont ceux à avoir voué leur âme à la quête de l'amour, et fait serment auprès d'elle de pouvoir s'accomplir en tant qu'homme ou que femme, auprès de L'ÊTRE. Qui a acquis suffisamment d'amour en Soi-même pour savoir être mérité(e) par un être digne de ce qu'il(elle) aujourd'hui, parce qu'il(elle) sais devoir être tout aussi digne de l'autre, dans le présent, comme dans le futur. Dans ce jeu des consciences, il se trouve que nous sommes tous aussi capables de faire des erreurs, et même de les répéter, ce à quoi notre âme répond toujours, d'une façon ou d'une autre.

Alors, un jour, de comprendre que nous n'étions pas un être totalement demeuré, survivant dans une société qui ne nous convenait pas, comprendre qu'en réalité nous avions une polarité bien cachée, issue d'un passé mal fagoté, nous a sauvés et placé sur le juste chemin. Combien d'entre nous sait qui il(elle) EST ? et où il (elle) va ? On aura beau faire ou beau croire, nous n'avons finalement qu'un seul choix à faire :

  1. Nous perdre dans les incessantes illusions de notre mental et rater notre incarnation.

  2. Admettre avec humilité que nous sommes avant tout des humains comme les autres, et que cela ne nous prive en rien de chercher à accéder à ce qui a un coût réel : l'amour, qui nous permettra de construire bien plus grand que nous-mêmes dans ce monde.

Dans le premier cas, nous n'avons qu'à attendre que la Source fasse pour nous ce qu'elle n'a jamais réussi à faire en plusieurs millions d'années (c'est à dire ancrer l'amour et effacer le "mal" sur Terre).

Dans le second cas, nous avons alors tout pouvoir d'avancer, avancer, et avancer encore. Faire le choix de ne point faire le mal, apprendre à intégrer les véritables notions d'amour universel, qui ne sont ni du domaine de la croyance, ni du domaine de la science. Avancer pour Soi dans l'axe vertical c'est aussi avancer horizontalement pour le Monde. Avancer et faire le peu que l'on peu faire, en Soi, et non pour l'autre, pas plus pour l'avoir que pour le devoir, mais pour être ce qui nous a toujours manqué en nous-mêmes. Voilà pourquoi en ce premier article de 2022, je tenais à écrire tout ceci. Parce que ce chemin de flamme jumelle mérite d'être suivi, non pas à la lettre, mais au fil de l'âme ! Parce que l'âme est cette chose si fine et sensible qu'il nous est bien difficile de la perce voir, il ne nous reste que notre réalité à observer, et à modeler en nous mêmes, pour espérer un jour, ne rien regretter.

Nous sommes tous, vous, moi, nous, issus de notre passé. Nous sommes le résultat de nos expériences passées. Rien de ce qui est dans votre tête n'est le pur produit de la Source. Tout est imprimé depuis longtemps, et parfois depuis moins longtemps. Chaque information provient d'une lecture, d'un visionnaire de vidéo, d'une discussion, d'une image… Tout ce qui est en nous, dans notre tête, provient de quelque part dans ce monde, d'un instant dans votre vie, ou l'information s'est gravée dans notre tête. Il y a ce que nous croyons savoir, ce que nous savons, et il y a ce que nous ne savons pas, car situé dans notre inconscient. En clair : l'écrasante majorité de ce qui est dans notre tête ne nous appartient pas, et ne vient pas de NOUS.


Il y a nos conditionnements, nos formatages, ces vérités affirmées par d'autres et ancrées en nous, parfois à coups d'autorité ou de violences diverses. Toutes ces choses vécues, souvent oubliées, ont laissé en nous des réactions, des comportements instinctifs, des blessures, des imperfections, que nous sommes les premiers à ne pas comprendre, et dont nous sommes les premiers à souffrir. Oui, j'ai écris le mot souffrir, car ce n'est pas un gros mot. La souffrance est une réalité, une réalité qui devient vérité dans les ombres de chacun. Nous avons nos parts d'ombre, nous avons nos difficultés, nos peines et nos regrets. Nous avons ces comportements issus de l'ombre, qui nous emportent comme une vague émotionnelle, dans un triangle de karpman. Eternelles victimes, bourreaux plus ou moins assumés, ou sauveurs d'une humanité, de son jumeau, de nos enfants, de nos familles… C'est tout cela que nous sommes amenés à non seulement constater, mais aussi changer en nous, et seulement en nous. Faire le choix de faire le mieux, et accepter aussi que nous le faisons, au quotidien.


Nous savons aimer, il n'y a point à en douter, mais savons nous être aimés ? Tous autant que nous sommes, savons nous vraiment faire cela ? Quand l'autre nous aime de loin, sans même parfois nous dire "je t'aime", que ressentons-nous ? Vraiment, que ressentons-nous ? Je suis runner, et je suis une mitrailleuse qui tire des projectiles nommés "je t'aime !". Quand j'aime, je pourrais le dire 100 fois par jour, jusqu'à ce que cela paraisse louche, ou effrayant. Alors si je n'en reçois qu'un par jour, je pourrais me sentir mal. Mais où est la bonne mesure ? 100 par jour ? 10 par jour ? 1 par semaine ? Ou un par mois ? Ou un par an ? Quelles sont mes limites ? Quand est ce que je vais tomber, à ne pas recevoir l'amour sous la seule forme que mon mental peut accepter ? Si moi je donne 100, dois-je recevoir 100 ?

Je suis un homme, Yin d'âme, Yang de corps. Il y a des femmes, Yang d'âme, Yin de corps. Il y a des homme Yang et des femmes Yin, il y a des mamans trop Yang et des femmes trop Yin, comme il y a des hommes trop Yang et des papas trop Yin. Le monde est fait d'une multitude de choses et de réalités, qui toutes ensemble dessinent une vérité.

C'est cette quête de vérité que je souhaite alimenter ici, plus que le retour miraculeux de l'être aimé. J'ai vu se produire de véritables "miracles" si j'ose dire, avec certaines d'entre-vous. J'ai vu des retours inespérés, et je vous assure que je n'applique pas la magie de Mamadou. Il n'y a pas de magie, juste de l'énergie. Quand notre énergie s'aligne, la Source nous met sur le chemin matière à accomplir la quête. Dans cette réalité là, nous ne pouvons décider que de là où nous allons, pas de la façon dont nous allons y aller, et encore moins le chemin qu'il nous faudra emprunter. À ce petit jeu là il vaut mieux être ouvert et compatissant, car il est fort à parier qu'on ait un jour besoin d'une paire de skis, alors qu'on avait décider d'aller se trempouiller sous le soleil des tropiques.


Si nous savons être dignes de nos âmes, nous saurons ne jamais lâcher notre quête. Cela demande bien évidemment de croire, en nous plus qu'en quiconque. Notre coeur nous parle, mais notre tête a souvent bien du mal à l'écouter. L'inverse est tout aussi vrai ! On peut très bien refuser d'entendre ce que nous dit notre raison, et passer à côté du chemin, ce qui immanquablement nous conduira au caniveau. La claire voyance est une nécessité sur ce chemin, et le résumé du travail vous a été donné dans la vidéo. C'est vraiment comme peler un oignon. Ça fait pleurer, ça fait hurler, mais il faut vraiment retirer la peau pour se mettre à nu(e) face à soi, et éplucher, éplucher, et éplucher encore.


Autant le faire avec le sourire, car vous savez, en vérité, rien n'est jamais aussi grave qu'on veut bien se le laisser à croire. Non, la vie est belle, et elle ne donne que lorsqu'on accepte de recevoir. Nous sommes tous interconnectés, cela est une réalité. Nous avons tous une part de nous mêmes à donner, et bien évidemment, nous avons tous une responsabilité vis à vis de tous. Y arriverons nous tous ? Ensemble ou séparés ? Individuellement ou en couple ? La réponse à cette question n'arrivera que bien plus tard, mais j'ai foi en ceux qui voient au-delà d'eux-mêmes. Car c'est toujours ainsi que se passent les choses : c'est quand on accepte de perdre qu'on gagne.


De pleurer à chaque fois ne nous a jamais empêché de continuer à éplucher des oignons, parce que l'oignon, c'est bon* !

Prenez soin de vous. 2022 n'est pas une année comme les autres…

* Attention toutefois, un oignon ne doit jamais être conservé au réfrigérateur. Il développe des toxines. Cuisinez le et jetez le surplus.

175 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout